Assemblée générale du 5 octobre 2016

Tour des producteurs

Isabelle Olmedo

xabi piment

Xabi dans les plantations de piments

arrête son activité.

Xabi Irigoyen

Il rêvait de fournir une Amap et a surmonté quelques peurs liées aux produits.

En été, il y aura des tomates, de quoi préparer la ratatouille. En hiver, des patates, des carottes, poireaux…

Tout en bio exceptés deux produits : endives et champignons qu’il fait pousser mais qu’il achète en plants chez des producteurs non certifiés Bio.
Il y a aussi des périodes difficiles : les transitions à l’automne et au printemps. Il propose d’ajouter dans le panier les fruits suivants : melons, fraises et pastèques.
Vote majorité de l’assemblée OK

Proposition de l’assemblée :
Fournir le prix/kilo/produit.
Des échanges sur l’état des lieux de la production
une diversité signifiant une réelle variété

Xabi s’interroge sur la pertinence de nous fournir des haricots verts au vu de leur prix :
si l’on ne veut pas impacter la diversité de nos paniers, il ne pourra pas fournir plus de 100g ou sinon, cela sera une plus grande quantité avec moins de variété dans le panier du coup. Idem pour les petits pois.
Vote majorité de l’assemblée OK

Questions
-possibilité de faire un contrat de haricots verts avec Fabienne Labescau :la référente se charge de voir avec elle.
– comment connaître la valeur des produits dans le panier d’échange ? Xabi propose de nous donner les prix chaque mardi. De plus, le panier pourrait comprendre des produits qui se conservent (pommes de terre, oignons).


Jean-Marc Etchart

etchart2

Jean-Marc

aura du fromage jusqu’à Noël/janvier car il a commencé tard la production.
En octobre, nous aurons du fromage de montagne car il a eu de l’aide.
En janvier, pensez à l’agneau de lait ou demi agneau sous vide.

Question : concernant les merguez de mouton dont il nous avait parlé (ou fait goûter pour ceux qui étaient à la visite en octobre 2015), l’organisation reste à mettre en place, cela n’a pas été possible cet été.

Philippe et Sylviane Irazoqui

attendent l’autorisation pour avoir des terres en reconversion.

Les récoltes en blé ont été moins importantes que prévues sur les parcelles : trop de pluie et de chaleur.
Les meules au moulin ne fonctionnent pas : trop d’eau puis pas assez !

Il y a encore des soucis avec les meules dans le bâtiment agricole. Philippe doit refaire le dessin des meules et l’électricité.

L’été fut très chaud ! Conséquence : une pâte trop vite montée, pour vite s’abaisser,. Résultat : le pain était tassé.
Cette année, ils ont utilisé le réseau AMAP pour des aides ponctuelles :
– sortir le bois coincé sous le moulin
– récolter le blé.

Les contrats restent similaires : livraison chaque semaine.
Aujourd’hui, ils nous font goûter leur essai de pain de mie aux algues (fournies par Zédélicia).

Isabelle Sainz

a eu un souci récemment en raison de la pluie abondante et d’une erreur humaine, ce qui a abouti à un manque de foin et donc de lait : il n’y aura pas la livraison prévue de tomme et de Brûlé comme prévu. Elle remboursera septembre et octobre à la livraison de novembre normalement.

Elle fera une distribution en décembre puis reprendra à partir d’avril-mai.

Etienne Castera

Il a 59 ans, est exploitant à Labatut (proche de Pouillon) en élevage et vente directe depuis 2006, bio depuis 2010.

Avec le modèle agricole conventionnel, demandeur de plus en plus d’Intrants (engrais et produis phyto-sanitaires (belle expression pour dire pesticides)), il ne s’en sortait plus.

Il produit de la viande bovine et des œufs.
Il a deux petits poulaillers auto-construits avec 400 poules dans chacun (contenance inférieure à 800 poules).
Ses terres sont constituées de 20 hectares de cultures et de 50 hectares de prairies.
Maintenant, il conjugue Bio+vente directe+Amap. Ce système lui a permis de sauver son exploitation.
Il va transmettre son outil de travail à son «presque neveu» qui suit un BTS agricole. Il sera son « parrain » d’ici 2017 afin de faciliter le relais.

Il livre des Amaps locales : Tyrosse, Ondres…

Quand un poulailler est en réforme, il ne se retrouve jamais sans œufs mais il peut être en déficit et donc il proposera des œufs de Biaudos qui le dépanne quelques semaines.

Prix fixé à 2 euros/6 œufs/livraison 15 jours. Les œufs sont extra frais (2-3 jours).

Jodkin ZALBUNDIDE

Se présente pour notre nouveau contrat : les tisanes  !Il a 2 hectares, dont ½ hectare en culture avec un séchoir.
Installé à Arbonne depuis 5 ans, il est agriculteur de plantes aromatiques, choses par par ici. Dans les Landes, il y a deux projets en cours, dans le Béarn 2 ou 3 personnes exercent.

Il fait des sensibilisations avec un groupement de producteurs car chaque semaine, 2 à 3 personnes viennent en visite.

Il propose 15 mélanges (selon le goût et les variétés) et des sachets simples. Il fournit d’autres Amap, propose une livraison à l’année ou tous les deux mois. Il fera une livraison test en novembre.

Bruno Brinster

Installé à Salies de Béarn depuis 10 ans sur une exploitation précédemment en Bio.
Ses bêtes étant abattues à Mauléon, il a été impacté par l’arrêt provisoire de abattoir. Dorénavant, la salle d’abattage est visible par tous, un mur ayant été détruit.
En terme de finance, il a encore deux années d’endettement fort (prêt GiA sur 12 ans).

Arrobio, repésenté par Bittor

Il y aura 9 bières différentes sur deux gammes en bio, orge locale ou orge français malté en Belgique.

Ils ont perdu plus de 400L de bière suite à une contamination bactérienne. Cela impactera notre livraison de novembre. De plus, c’est une perte sèche de 20 000 €uros. Pour contrer ce souci, ils utiliseront un produit désinfectant (soude, péracitis/acide) plus agressif, ils n’ont pas réussi à trouver d’autres solutions.

C’est difficile car ils sont en phyto épuration/cela va au fossé.

Ils ont débuté il y a deux ans à Laressore. Malgré les pertes, ils se dégagent un demi-SMIC.

Depuis 2015, ils travaillent avec des agriculteurs à Pagole. Ils font des essais avec le blé et des fûts pour produire plus… ce qui pourrait leur permettre de couvrir des évènements. En effets, ils étaient absents de la fête de la bière cette année à Biarritz pas manque de stock).

Zé CETE

Il propose des algues Bio du Portugal d’Avero, qu’il est allé visiter cet été.

3 variétés  sont proposées : Tok de mer, laitue de mer et N… en sachet de 30g/4,05 euros (+6%TVA), du sel de mer « fleur de sel » et des sardines pour un contrat « Groupement d’achat ».

Producteurs absents, représentés par leurs coordinateurs :

Rosine Lataillade a eu des soucis avec ses kiwis et ne sait pas si elle fera une livraison en décembre.

Fabienne Labescau proposerait une livraison en novembre mais ensuite l’Amap doit trouver un autre producteur.
Vote changement de maraîcher et l’entrée de nouveaux producteurs : POUR

Bilan financier

Le compte est à 246 euros dont 120 euros d’assurances.

Il y a 46 amapiens (32 amapiens en juin 2015).
Vote POUR

Bilan de l’année

Nous sommes passés aux contrats électroniques qui impliquent un coût de 2 euros/mois.

Les newletters arrivent quasiment toutes les semaines

Plusieurs visites de ferme ont été réalisées, tout comme de l’entraide aux producteurs.

Il est noté que ce sont toujours les mêmes adhérents qui sont volontaires. De même pour les coordinateurs.

L’Amap a été présente pour 4 évènements : Présentation de l’AMAP à la médiathèque de TARNOS, fête du Bois Guilhou, fête Bio et fête du patrimoine.

Changement de coordinateurs

Céline Charruyer : chèvre et kiwis

Sandrine Colet : pain

Elisabeth Ellisalde : œufs

Sarah Moreau : légumes

Il faudrait trouver des producteurs pour les fruits.

Pas de changement de bureau cette année


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *